Article de Nicolas Bravin pour LAGUITARE.COM
Le 18 Mai 2003 (article reproduit depuis le site de Laguitare.com)
http://www.nicolasbravin.com

Noel Redding,
bassiste du Jimi Hendrix Experience, est décédé le dimanche 11 mai 2003 à l'âge de 57 ans.

"Parfois, il neige en Avril", c'est Prince qui le chante… Et dans le monde des cordes, il pleut.
En mai. Foutu printemps 2003.

Laurent Vinges, guitariste, backliner de TELEPHONE, de JEAN-LOUIS AUBERT, de LOUIS BERTIGNAC ET LES VISITEURS a tiré sa révérence le mois dernier. J'étais guitariste de LOUIS BERTIGNAC ET LES VISITEURS en 1988. Laurent me demandait parfois de lui jouer "Sometimes it snows in April", celle où le tabouret grince à l'intro. Juste une guitare, un piano, une voix, une histoire d'ami disparu à l'époque de l'année où le soleil fait d'habitude son apparition… Moi, ce sont les dents qui grincent. Mais je jouais et je joue encore, celle-là aussi, pour lui surtout.

Et puis Mai, tellement ras-le-bol de ne pas se découvrir d'un fil, qu'on se rue vers le court, le léger, l'insouciant. Et puis c'est Noël, en plein cagnard.

Noël Redding, c'est pas le musicien qui m'a donné envie de jouer, j'étais pas de cette génération. C'est pas Jimi Hendrix non plus. Mais quand j'ai découvert leur répertoire, j'étais très impressionné par l'assistance musicale basse - batterie. Jimi est un génie, mais le tapis musical offert par cette paire redoutable est un pur régal. Réécoutez les versions live de ce trio (Hendrix / Mitchell / Redding) : "Red House" : le magicien s'enfuit dès l'intro dans un chorus interminable et l'assise ne fait que porter la folie du maître. Cet exercice est intéressant pour d'autres grands de la musique : réécoutez attentivement les parties de basse ou de claviers chez Bob Marley par exemple.

Jimi s'enfuit et les autres avec lui, c'est ce qui fait toute la différence. La musique est avant tout une aventure humaine et Noël Redding avait tout l'appétit de ce gaucher dément ! Gavé par lui, sans doute, jamais rassasié sur nos disques, et tout abîmé quand j' ai serré sa frêle main droite le 15 septembre 1990 à l'Olympia, lors d'un concert hommage au Manitou. Incapable de jouer correctement " Hey Joe " qui est une base écumée dans les locaux de répétitions de ce bas monde.

Qu'importe. On n'est jamais un réel ténor de ce que vous voulez très longtemps.
On s'étonne d'en avoir été un.
Quand on a donné comme lui, comme eux, on est rincé, on arbore des signes extérieurs de parcours intense, fulgurant, on ne refait plus le même geste avec la même magie, la même intensité.

Pourtant on a juste fait, pendant quelques mois, quelques années, que le monde ne serait plus jamais comme avant. Ca force le respect… et le repos.

Discographie sélective :

Albums studio :

- "are you experienced" (1967) : pur chef d'oeuvre avec, entre autres des titres tels que " hey joe ", " foxy lady ", " fire ", " the wind cries mary ", " purple haze " en versions très sobres de 2,30 ou 3 minutes maximum. Les solos sont shuntés à la fin, on n'est pas dans le format Pink Floyd, ce qui n'est plus le cas dans les versions live du JHE !

-" axis : bold as love " (1967) : là aussi, ne me viennent que des superlatifs. Comment qualifier autrement le 2e titre de cet album " up from the skies " avec un son de guitare très clair, et ce solo à la wah wah, toujours en son clair ?? Comment qualifier " little wing " ? " Spanish castle magic " ? Magique ? Génial ? J'ai peur d'être un peu en dessous.

Albums live :

-" Jimi plays Monterey " (1967) : Le célèbre concert où Jimi s'est imposé comme LE guitar heroe. Avec ses doigts et un briquet, en mettant le feu à sa Stratocaster. Cette image est très souvent associée à son nom aujourd'hui. Réécoutez attentivement le travail gigantesque de Redding et Mitchell. Quand Jimi est agenouillé sur scène, que la Strato hurle en larsen avant de prendre feu, il y a 2 musiciens qui tiennent tout : toujours concis dans la démesures. Aussi tarés que le patron mais raisonnablement là. De la folie délicieuse à dénicher.

Compilations :

-"The Jimi Hendrix Concerts" (1982) : Disque proposant une des versions de " Red House " des plus impressionnantes. Le groove et les nuances de Noël Redding, particulièrement sur ce titre, méritent les mêmes louanges que celles attribuées à Jimi.

Sites internet :

http://hendrix.free.fr :
très beau site en français, avec une multitude de photos et des détails très intéressants.

http://www.jimi-hendrix.com :
site officiel avec un hommage à Noël Redding en pop up à l'intro.

http://www.noelredding.com :
le futur site de Noël Redding
(actuellement en construction, mais vous pouvez y demander des infos par mail)

Nicolas Bravin

Retour