MA MAISON



Si tu mets tes yeux dans mes yeux
Tu seras sur le seuil de ma maison
Pousse la porte si tu peux
Le service d'accueil, la réception

Mais ma dernière invitation
S'est prolongée plus d'une saison
C'était si bon

D'une seule pièce elle a fait le salon
La chambre à coucher enfin son univers
Dans le mien si fécond

Je serai peut-être en béton
Dans une ville où rien n'est bon
Ou je serai sur la colline
La nature ma voisine
M'donnera bonne mine

J'ai des pièces immenses
Et une vue si dense
Je ne sais pas pourquoi je reste
Inhabitée

Et sans y prêter attention
Les braises dans la cheminée font
De la cendre
Urgence une bûche mon bûcheron
Le feu lui n'a pas de raisons de t'attendre

Il fait si froid depuis dedans
Je n'ose même pas inviter un ami
En passant
L'âme et les crépitements de vie
La décoration le soleil aussi manquent
Cruellement

Je serai peut-être en béton
Dans une ville où rien n'est bon
Ou je serai sur la colline
La nature ma voisine
M'donnera bonne mine
J'ai des pièces immenses
Et une vue si dense
Je ne sais pas pourquoi je reste
Inhabitée

Si tu mets tes yeux dans mes yeux
Tu seras sur le seuil de ma maison

Je serai peut-être en béton
Dans une ville où rien n'est bon
Ou je serai sur la colline
La nature ma voisine
M'donnera bonne mine

J'ai des pièces immenses
Et une vue si dense
Je ne sais pas pourquoi je reste
Inhabitée